posts dans la catégorie 'Expériences professionnelles'


Projet Post-I.T. au Challenge Green Tic Campus

Lors de notre deuxième année de Master Géographie et Aménagement, nous devions choisir un enseignement de spécialisation. En choisissant « TIC et Territoires » nous avons participé au challenge Green Tic Campus (2011-2012) lancé par Fondaterra et Sfr.

Présentation du projet Post-I.T. par plateformevideos
Le but de ce concours était de proposer un projet innovant utilisant les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ayant pour finalité de rendre le campus de l’université « plus vert ». La récompense de ce challenge était l’attribution d’une enveloppe financière pour mettre à exécution le projet.

Notre projet Post-I.T. est parti d’un constat que nous avions tous fait au sein de l’université. En effet, les couloirs de l’établissement étaient placardés d’informations en tout genre ne permettant pas aux étudiants d’identifier les renseignements essentiels et importants. De plus, les informations étaient sans cesse actualisées – presque heures par heures – ce qui consomme énormément de papier et d’encre.

La solution que notre équipe avait proposé était de remplacer ces panneaux d’affichage en centralisant toutes les données sur des écrans numériques en libre service. La finalité était premièrement, de permettre aux étudiants d’avoir une lisibilité plus fluide des informations, et deuxièmement, de procéder plus rapidement à l’actualisation de données par les secrétaires via leurs postes.

Post-I.T. a été reconnu par le jury puisque nous avons été demi-finalistes de la 3ème édition de Green Tic Campus. Notre équipe, de huit personnes au total, avait mené une forte opération de sensibilisation et de communication auprès des responsables de l’université, des étudiants mais aussi auprès des Havrais. En effet, nous avons utilisé de multiples média pour promouvoir notre projet : un site Internet, les réseau sociaux, des vidéos, des articles dans la presse locale ou encore, le magazine universitaire.

Post-I.T.
Album : Post-I.T.

3 images
Voir l'album
 

Rédigé par Lauriane Dumontier

Inscription d’une vallée fluviale au Patrimoine Mondial de l’Unesco

Intitulé de la mission : Inventorier le patrimoine naturel, bâti et culturel de la vallée de la Seine-Normande afin de présenter ses atouts pour son inscription à l’Unesco.

La mission qui m’a été confiée à l’Agence Régionale de l’Environnement de Haute-Normandie comportait quatre objectifs :
1. Réaliser un inventaire du patrimoine naturel (géomorphologie, paléontologie, faune, flore, milieux naturels), patrimoine bâti (monuments remarquables et petits patrimoines), le patrimoine culturel (activités touristiques, événementiels tels que Normandie Impressionnisme, Armada) de la vallée de la Seine Normande ;
2. Recenser et localiser les réglementations de protection des habitats naturels, de la faune, de la flore en vigueur en vallée de Seine Normande ;
3. Etablir un questionnaire portant sur les représentations, les actions et les projets territoriaux de la vallée de la Seine auprès des collectivités locales riveraines ;
4. Etudier les politiques territoriales (Grand Paris, Grande Seine 2015, Canal Seine Nord Europe…) afin de connaître les projets et  le visage de la vallée de la Seine de demain.

Intitulé du mémoire d’étude : Inscrire une vallée fluviale au Patrimoine Mondial de l’Unesco – Instruction du dossier de la vallée de la Seine Normande
L’objectif du mémoire d’étude était précis. Il s’agissait de concevoir un guide méthodologique afin d’aiguiller toute institution ou personne intéressée par l’inscription d’une vallée fluviale au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Le point clef de l’étude était d’intégrer une approche globale, qui pouvait être poursuivie pour toute vallée fluviale tout en prenant soin de mettre en valeur le sujet traité dans le cadre du stage, la vallée de la Seine Normande.
Pour simple aperçu des 3 grandes parties du mémoire, il s’agissait dans un premier temps d’identifier les atouts patrimoniaux et les conditions de réussite de la vallée fluviale à l’inscription, puis d’engager des actions et dispositifs de valorisation pour enfin, promouvoir une gouvernance pluripartite de la vallée fluviale.

Conseils pour le stage et la rédaction du mémoire :
– Etre le plus exhaustif possible dans la recherche que dans les propositions d’actions, mais attention à ne pas produire un catalogue !
– Ne pas oublier la compétence d’urbaniste même si le sujet traité axe la réflexion sur l’environnement ;
– Prendre le temps de s’imprégner des multiples enjeux du territoire d’étude ;
– Adopter une vision prospective pour la partie projet du mémoire ;
– Apporter sa propre réflexion professionnelle dans chaque partie ;
– Recueillir le plus d’avis possible sur la thématique traitée pour élargir la réflexion et les possibilités d’action ;
– Bien que parfois fastidieux à concevoir, un questionnaire permet d’obtenir un réel aperçu des représentations, besoins et attentes ;
– Connaître les outils du Système d’Information Géographique.

Intérêts du stage :
– Acquérir quelques connaissances en environnement (faune/flore) et entretenir « mon » intérêt pour l’environnement ;
– Parcourir les « trésors » (paysages) de la vallée de la Seine (travail de terrain) ;
– Etudier une thématique politisée aux enjeux territoriaux sensibles ;
– Soutenir un patrimoine local ;
– Découvrir le monde associatif ;
– Communiquer et partager dans la sphère personnel l’intérêt, les enjeux et l’importance de protéger le patrimoine de la vallée de la Seine, souvent méconnu.

Inscription dune vallée fluviale
Album : Inscription d'une vallée fluviale

5 images
Voir l'album

Rédigé par Laurie Mallia

Développement du patrimoine touristique

Le service tourisme et loisirs de la Communauté de Communes Caux Vallée de Seine a commandé aux étudiants en aménagement de l’université du Havre, une étude sur le développement touristique de la ville de Lillebonne. En effet, cette dernière possède un patrimoine gallo-romain important comprenant notamment les vestiges d’un amphithéâtre en plein centre-ville. L’enjeu primaire est d’attirer un flux touristique à Lillebonne et de le concentrer sur le territoire de la communauté de communes. En réponse à cette ambition, l’équipe projet proposait de positionner Lillebonne à l’échelle de la Normandie comme destination incontournable. Aussi, elle a envisagé la création d’un parcours historique à travers la ville en se basant sur un réaménagement des espaces, mettant ainsi en valeur l’ensemble du patrimoine.

Développement du patrimoine touristique
Album : Développement du patrimoine touristique

6 images
Voir l'album

Rédigé par Jean-Baptiste Morin

Promotion d’un bureau d’études urbanisme

GeoDev est un bureau d’études de conseil et d’expertise dans l’aménagement des territoires et l’urbanisme. Désirant être présent sur Internet, le bureau d’études a confié au chargé de mission la réalisation du site web de l’entreprise. Les objectifs majeurs du futur site Internet étaient la promotion du bureau d’études, la présentation du métier d’urbaniste ainsi que l’exposé des domaines de compétences de la société. Le site Internet créé sera facilement actualisable par tous les membres du bureau d’études. Il sera également muni d’une plate-forme de téléchargement indispensable pour les échanges de données avec les collectivités.

Promotion d’un bureau d’études
Album : Promotion d’un bureau d’études

3 images
Voir l'album
 

Rédigé par Jean-Baptiste Morin

Recensement des bâtiments anciens agricoles

Lors de l’élaboration de son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, la Communauté de Communes du Pays de Honfleur a fait appel à un chargé d’étude pour recenser les bâtiments agricoles anciens représentatifs du patrimoine local. L’objectif de cette démarche est de préserver le paysage du territoire et de maintenir le bocage du pays d’Auge. Avec la participation des 13 communes, 326 bâtiments ont ainsi pu être repérés puis étudiés. Chaque bâtiment a fait l’objet d’investigation sur le terrain de manière à connaître les caractéristiques architecturales et historiques (matériaux utilisés en façade et en toiture, type de bâtiment et usage etc.). La commission urbanisme (élus, ABF et architecte conseil du CAUE 14) organisée par le chargé d’étude, a permis de sélectionner et de localiser les bâtiments remarquables sur le plan de zonage du PLU, au titre de la loi Paysages empêchant leur démolition, ou bien au titre de la loi Urbanisme et Habitat, autorisant leur changement de destination.

Recensement des bâtiments anciens agricoles
Album : Recensement des bâtiments anciens agricoles

4 images
Voir l'album

Rédigé par Jean-Baptiste Morin

EL-FLAYE - SAVOIR & PAT... |
Regards croisés Nord Sud su... |
Pios Caras St Malo-Dol |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Arrel
| Lespsychomotsautogo
| LA COULEE DOUCE